healtchcheckOK Intime Archives ~ Ines Léraud
Rencontres intersexes

Rencontres intersexes

Dannie, Vincent et Ikram son intersexué(e)s – ou hermaphrodites. Les médecins et leurs parents leur ont choisi un sexe à la naissance. Ils racontent aujourd’hui leurs difficultés et leurs besoins.

Reportage : Inès Léraud
Réalisation : Delphine Lemer

En savoir plus sur : https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/rencontres-entre-personnes-intersexes

Benno : Histoire d’un silence (1/2)

Benno : Histoire d’un silence (1/2)

Enquête familiale, « Tacere » est centrée autour de la figure de Benno Sternberg, dit Benno Sarel, ou Hugo Bell, et racontée par sa petite-fille qui ne l’a jamais connu, Alice.

**Un documentaire d’Alice Sternberg, Inès Léraud et Dimitri Burdzelian, réalisé par Anna Szmuc

 

Tacere, histoire d’un silence • Crédits : Dimitri Burdzelian

« Mon grand-père, Benno Sternberg, venu de Roumanie en 1936 à l’âge de 21 ans, est mort à 55 ans. Mon père, André, en avait alors 10, ma tante, Lamiel, 13. Benno a vécu une carrière de sociologue et a mené un combat politique dans le groupe « Socialisme ou Barbarie ». Dans ma famille nous avions pris l’habitude de nous contenter du constat résigné que la mémoire de Benno n’existait plus, par la volonté même de celle qui avait partagé le plus intimement sa vie, Monique, sa femme. »

Méconnu du grand public, « Socialisme ou Barbarie », dit SouB, est crée en 1948 par les philosophes Claude Lefort et Cornelius Castoriadis, et dissout en 1967. Il regroupe des intellectuels et des ouvriers. Tous sont en rupture avec le parti communiste, et tentent de penser de nouvelles formes d’autogestion (ils prennent pour référence notamment l’insurrection hongroise de 1956). Dans la revue éponyme qu’ils publient, ils mêlent observations de terrain et théories, et développent la notion de bureaucratie, qui leur permet de critiquer à la fois le stalinisme des pays de l’est et le capitalisme occidental.

Benno Sternberg, est membre de SouB dès sa création. Il écrit dans la revue sous les pseudonymes Benno Sarel et Hugo Bell. Il publie en 1958 son livre majeur, « La classe ouvrière d’Allemagne Orientale », fruit d’une enquête sociologique sur la résistance des ouvriers d’Allemagne de l’est face au régime stalinien.

« Je n’en sais guère plus en commençant mon enquête. Les enfants de Benno eux-mêmes ne peuvent m’éclairer d’avantage. Pour savoir qui était mon grand-père, je rencontre les anciens membres de SouB, la plupart âgés de plus de 90 ans, ainsi que Patrick Marcolini, jeune philosophe et historien des idées, passionné par le groupe. » Alice Sternberg

Avec :

Lamiel Sternberg et André Sternberg , enfants de Monique et Benno

**Jacques Signorelli, Georges Petit, Martine Vidal, Jacques Gautrat dit Mothé, Henri Simon, Helen et Daniel Blanchard, anciens membres de SouB

**Patrick Marcolini , philosophe et historien des idées.

https://www.franceculture.fr/emissions/sur-les-docks/benno-histoire-dun-silence-12

Monique : Histoire d’un silence (2/2)

Monique : Histoire d’un silence (2/2)

Enquête familiale, « Tacere » est centrée autour de la figure de Benno Sternberg, dit Benno Sarel, ou Hugo Bell, et racontée par sa petite-fille qui ne l’a jamais connu, Alice.

**Un documentaire d’Alice Sternberg, Inès Léraud et Dimitri Burdzélian, réalisé par Anna Szmuc

Famille Sternberg
Famille Sternberg

« Mon grand-père, Benno Sternberg, venu de Roumanie en 1936 à l’âge de 21 ans, est mort à 55 ans. Mon père, André, en avait alors 10, ma tante, Lamiel, 13. Benno a vécu une carrière de sociologue et a mené un combat politique dans le groupe « Socialisme ou Barbarie ».

Alice Sternberg et Inès Léraud approfondissent la réaction de Monique à la mort de Benno. En allant interroger les proches amis de la grand-mère d’Alice Sternberg se dévoile la personnalité singulière de celle-ci.

Elles découvrent chez elle un rapport au monde forgé par les traumatismes liés aux persécutions nazies qu’endurât sa famille pendant la deuxième guerre mondiale.

La rencontre avec Gilles-Bernard Vachon, ami et confident de Monique et Benno, détenant des enregistrements de leurs voix, ainsi que 122 lettres de Monique, fait prendre un tour inattendu à leur enquête et à leurs hypothèses.

**Avec :

Lamiel Sternberg et André Sternberg, enfants de Monique et Benno
Saskia Sternberg, petite-fille de Monique et Benno
Jacques Signorelli, Henri Simon, membres anciens de SouB
Magali Béranger, amie de Monique
Susan Biver, amis de Monique et Benno
Gilles-Bernard Vachon , poète, écrivain, ami de Monique et Benno

Les mercuriens

Les mercuriens

mercu L’enquête a commencé il y a plusieurs années quand, petit à petit, ma mère s’est transformée. Des troubles de la mémoire, de l’élocution, une grande fatigue se sont mis en place si doucement, que nous ne les avons d’abord pas remarqué ou que nous avons simplement pensé qu’elle vieillissait. Elle est ensuite devenue allergique aux odeurs artificielles et à de nombreux aliments, pour finir par ne plus en manger que quinze. Mais aucun médecin n’est parvenu à comprendre les causes de ces différents symptômes qui s’amplifiaient. Pensant qu’elle faisait une dépression, ils lui ont conseillé de voir un psychologue.

Les amalgames dentaires ou plombages, ces petits morceaux gris que beaucoup d’entre nous portons en bouche, ne contiennent en fait pas de plomb mais sont constitués à cinquante pour cent par l’un des toxiques les plus puissants du monde : le mercure. Celui-ci se libère en petites quantités qui se stockent dans l’organisme et détruisent, selon les autorités de certains pays, à petit feu notre santé. C’est pourquoi l’Allemagne, l’Autriche, la Suède, le Japon et la Russie en ont restreint l’usage, et que la Norvège les a interdits. Mais en France nos autorités sanitaires considèrent que la libération du mercure est inférieure aux seuils de toxicité et les dentistes continuent d’en poser. Des gens pourtant luttent pour la reconnaissance officielle de leur intoxication au mercure dentaire. Personne ne veut les croire, personne même, ne veut les écouter, et notre autorité sanitaire les a classés cas psychiatriques. Avec eux pendant une heure, il sera affaire d’intime conviction, de contestation des certitudes, et peut-être… de lancement d’alerte.

POUR ECOUTER :

Télérama
20/03/08
L’Humanité
20/03/08
Le Courrier de l’Ouest
07/08/08
Le Courrier de l’Ouest
08/08/08
La Nouvelle République
08/08/08
Telerama lhuma courrierdelouest courrierdelouest2 LaNouvelleRepublique

 

Lire et ciné : « L’inconnu du bocal »

Lire et ciné : « L’inconnu du bocal »

A l’embouchure du Tech, non loin d’Argelès, sur la plage “Le bocal du Tech”, les hommes draguent et parfois s’abandonnent à leurs désirs dans les recoins formés par les roseaux. Focus sur les codes qui régissent ce lieu de drague gay, en écho au film “L’Inconnu du lac” d’Alain Guiraudie.

Sculpture du drapeau gay• Crédits : David Rochier - dr
Sculpture du drapeau gay• Crédits : David Rochier – dr


Reportage : Inès Léraud
Réalisation : Emmanuel Geoffroy (et Benjamin Hû)
Chanson de fin : “Nothing to do with you” par The Pigeons detective (Label : Dance to the radio n° 1050802)

Des nageurs • Crédits : Rozenn Quéré - dr
Des nageurs • Crédits : Rozenn Quéré – dr

https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/lire-et-cine-linconnu-du-bocal-0

L’Egyptien libérateur (dernière saison de l’Egyptien libéré)

L’Egyptien libérateur (dernière saison de l’Egyptien libéré)

Révolution sexuelle place Tahrir (25’42’’) « La plus grande histoire d’amour de ma vie » L’Égyptien libéré est de retour dans son pays, prêt à faire la révolution sexuelle place Tahrir. En attendant, il arrange le mariage de sa soeur en donnant des conseils pratiques à son beau-frère, il drague une chanteuse en révolte. Beau parleur, libre penseur et grand baiseur, Aiman était déjà notre chroniqueur préféré : le voici en action, sur son terrain. “L’Égyptien libéré”, chronique de la vie sexuelle en terre d’Islam dans la rubrique “Chroniques”. Enregistrements : juin 12 Mise en ondes & mix : Samuel Hirsch Réalisation : Inès Léraud Pour écouter c’est sur le site d’Arte Radio en suivant ce lien : http://www.arteradio.com/son/616188/l_egyptien_liberateur/

L’Egyptien libéré (2ème saison)

L’Egyptien libéré (2ème saison)

La vie sexuelle d’un égyptien très marrant Né en 1978 dans une modeste famille d’Alexandrie, Aiman aime tous les plaisirs de la vie. Il raconte sa vie sexuelle en terre d’islam : le voile, l’hypocrisie et les plaisirs cachés. Chronique érotique d’un Égyptien sans tabous. Enregistrements : automne-hiver 2011 Musique originale, mise en ondes & mixage : Samuel Hirsch Entretien & montage : Inès Léraud Pour écouter c’est sur le site d’Arte Radio en suivant ce lien : http://www.arteradio.com/dossier/616055/l_egyptien_libere_ii/

L’Egyptien libéré

L’Egyptien libéré

Chronique érotique d’un Egyptien sans tabou

egyptienLibereAiman est né en 1978 dans une modeste famille musulmane d’Alexandrie. De l’enfance à l’âge adulte, il expérimente sans complexe mille et un plaisirs qu’il raconte avec verve à Inès Léraud. Chronique de la vie sexuelle d’un Egyptien d’aujourd’hui.

Musique et mix : Samuel Hirsch.

Pour écouter :

1ère saison : http://www.arteradio.com/dossier/616007/l_egyptien_libere/

2ème saison : http://www.arteradio.com/dossier/616055/l_egyptien_libere_ii/

3ème saison : spécial bouquet final : “L’Egyptien libérateur” :

L’Égyptien libéré est de retour dans son pays, prêt à faire la révolution sexuelle place Tahrir. En attendant, il arrange le mariage de sa soeur en donnant des conseils pratiques à son beau-frère, il drague une chanteuse en révolte. Beau parleur, libre penseur et grand baiseur, Aiman était déjà notre chroniqueur préféré : le voici en action, sur son terrain.

http://www.arteradio.com/son/616188/l_egyptien_liberateur/

Article des Inrocks sur cette série : http://www.lesinrocks.com/2011/10/13/medias/radio/la-bande-sm-legyptien-libere-arte-radio-donne-voix-au-sexe-118745/

Les gitanes de Saint-Jacques

Les gitanes de Saint-Jacques

gitaneA l’entrée du quartier gitan de Perpignan, sur la place des Esplanades, les femmes sont assises d’un côté, les hommes de l’autre. Les unes parlent des uns et les uns parlent des autres. Tous décrivent des habitudes où la femme est un être privé de certains droits.

Reportage : Inès Léraud
Réalisation : Delphine Lemer