Articles

Rencontres intersexes

Rencontres intersexes

Dannie, Vincent et Ikram son intersexué(e)s – ou hermaphrodites. Les médecins et leurs parents leur ont choisi un sexe à la naissance. Ils racontent aujourd’hui leurs difficultés et leurs besoins.

Reportage : Inès Léraud
Réalisation : Delphine Lemer

En savoir plus sur : https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/rencontres-entre-personnes-intersexes

L’inspectrice du travail de Téfal

L’inspectrice du travail de Téfal

Laura Pfeiffer raconte comment une inspection de l’entreprise Téfal, en Haute-Savoie, qui tourne au calvaire la conduit à devenir lanceuse d’alerte sur les pressions subies par sa profession.

écouter et en savoir plus sur : https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/des-citoyens-qui-changent-le-monde-7-linspectrice-du-travail-de-tefal

Yasmine Motarjemi, seule contre Nestlé

Yasmine Motarjemi, seule contre Nestlé

Directrice de la sécurité alimentaire devenue lanceuse d’alerte,Yasmine Motarjemi raconte son parcours vertigineux au sein de l’une des plus grosses industries agroalimentaires du monde.

Plsu d’infos sur: https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/des-citoyens-qui-changent-le-monde-6-yasmine-motarjemi-seule-contre

Des citoyens qui changent le monde : L’école des bois

Des citoyens qui changent le monde : L’école des bois

Jeune immigrée sur l’île de Majorque, dans le village de Bunyola, Yasmine Eid-Sabbagh ne trouvait pas d’école maternelle à sa convenance pour sa fille Amar. Elle a décidé de créer un projet pédagogique dans la forêt, où se rendent chaque jour quinze enfants de 2 à 6 ans.

école des bois 1 école des bois 2 école des bois 3 école des bois 3

“Quand je parlais aux gens de cette idée de créer une école dans la forêt, ils me regardaient comme une extraterrestre.”

Chanson de fin :

“Chambacu” par A mover la colita Cumbias
Album : “24 cumbias para bailar : al calor de la cumbia” (2016)
Label : Discos Linda et D&O Records.

Reportage : Inès Léraud
Réalisation : Philippe Baudouin

https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/des-citoyens-qui-changent-le-monde-5-lecole-des-bois



Références bibliographiques en anglais :


Référence bibliographique en espagnol

Des citoyens qui changent le monde : L’orchidée et les autoroutes

Des citoyens qui changent le monde : L’orchidée et les autoroutes

De simples citoyens, conseillers municipaux, chômeurs, ouvriers, se battent pour changer le monde et y parviennent. Ils mènent des combats victorieux pour le bien commun.

L'orchidée "Ophrys miroir" Crédits : Vincent Sennes

Vincent Sennes, près de Bordeaux, défend une orchidée rare et vulnérable contre un projet immobilier. Raymond Avrillier, citoyen grenoblois, contraint l’état à la transparence sur des accords passés en 2015 entre Emmanuel Macron, ministre de l’économie, et les autoroutiers.

 

Chanson de fin :
“Warm foothills” par Alt-J
Album : “This is all yours” (2014)
Label : Infectious.

Reportage : Inès Leraud
Réalisation : Anne Kobylak

Poème composé par Vincent Sennes

Lien vers le site ANTICOR (Contre la corruption, pour l’éthique en politique)

Lien vers une émission de France Inter du 13/10/2016 : “La très rentable privatisation des sociétés d’autoroutes”.

Lien vers un article de Basta du 1er/02/2017 : “Investissements autoroutiers : de maigres créations d’emplois, un gros enrichissement des actionnaires”.

Lien vers le site du Lanceur , site consacré à l’investigation journalistique, les lanceurs d’alertes et les lanceurs d’idées, créé par la rédaction de Lyon Capitale. Article de Raymond Avrillier : “C’est l’Administration qui est procédurière”.

Document à l’usage de tout administré… (le droit à l’information et l’accès aux documents)

Des citoyens qui changent le monde : Mauricio, lanceur d’alerte à l’abattoir de Limoges

Des citoyens qui changent le monde : Mauricio, lanceur d’alerte à l’abattoir de Limoges

De simples citoyens, conseillers municipaux, chômeurs, ouvriers, se battent pour changer le monde et y parviennent. Ils mènent des combats victorieux pour le bien commun.

Mauricio Garcia Pereira• Crédits : Louise Thy – Libération

Mauricio Garcia Pereira, ouvrier à l’abattoir de Limoges, raconte comment il est devenu lanceur d’alerte pour mettre fin à l’abattage des vaches gestantes.

“Même pour 20 000 euros par mois, je ne retournerai pas à l’abattoir.”

 

 

Chanson de fin :
“Mountain at my gates” par Foals
Album : “What, when, down” (2015)
Label : Warner Bros.

Reportage : Inès Léraud
Réalisation : Emmanuel Geoffroy

https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/des-citoyens-qui-changent-le-monde-3-mauricio-lanceur-dalerte

Des citoyens qui changent le monde : La vigne et Superphénix

Des citoyens qui changent le monde : La vigne et Superphénix

De simples citoyens, conseillers municipaux, chômeurs, ouvriers, se battent pour changer le monde et y parviennent. Ils mènent des combats victorieux pour le bien commun.

 

Marie-Lys Bibeyran• Crédits : Pierre Sauvey - Maxppp
Marie-Lys Bibeyran• Crédits : Pierre Sauvey – Maxppp

A Listrac dans le Médoc, la villageoise Marie-Lys Bibeyran, est parvenu à négocier avec certains viticulteurs qu’ils préviennent par sms les habitants avant chaque traitement chimique des vignes. Riverains, promeneurs, écoliers et usagers du terrain de sport, peuvent donc éviter de sortir en plein air les jours de pulvérisation.

Dans l’Isère, Raymond Avrillier, simple citoyen, a participé à la fermeture définitive d’un réacteur nucléaire expérimental, Superphénix, en prouvant qu’il était défaillant.

Raymond Avrillier• Crédits : JEAN-PIERRE CLATOT - AFP
Raymond Avrillier• Crédits : JEAN-PIERRE CLATOT – AFP

Lien vers le site de l’association “Info Médoc Pesticides” fondée par Marie-Lys Bibeyran

Chanson de fin :
“In the end” par Linkin Park
Album : “Hybrid Theory” (2000)
Label : Warner Bros.

Reportage : Inès Léraud
Réalisation : Emmanuel Geoffroy

https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/des-citoyens-qui-changent-le-monde-2-la-vigne-et-superphenix

Des citoyens qui changent le monde : L’eau et le sentier côtier

Des citoyens qui changent le monde : L’eau et le sentier côtier

De simples citoyens, conseillers municipaux, chômeurs, ouvriers, se battent pour changer le monde et y parviennent. Ils mènent des combats victorieux pour le bien commun.

A Grenoble, Raymond Avrillier a dévoilé un système de corruption, et permis la remunicipalisation du service de l’eau, qui avait été vendu illégalement à la Lyonnaise des eaux, entraînant une augmentation des tarifs.

A Fouesnant, dans le Sud-Finistère, Vincent Esnault est parvenu à ré-ouvrir un sentier côtier, qui avait été privatisé par de riches propriétaires.

 

Lien vers le salon du livre et de l’alerte
Lien vers l’Association pour la Sauvegarde du Pays Fouesnantais
Lien vers Anticor, contre la corrpution, et pour l’éthique en politique


  • Reportage : Inès Léraud
  • Réalisation : Anne Kobylak

Page de l’émission sur le site de France Culture : https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/des-citoyens-qui-changent-le-monde-1-leau-et-le-sentier-cotier

Journal Breton

Journal Breton

Installée pour quelques mois dans un hameau en Centre-Bretagne, Inès découvre d’histoires en histoires, une Bretagne bien énigmatique…

https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/journal-breton

épisode 1 : Coat-Maël

Dans les terres pauvres du Centre-Bretagne, portrait de Coat-Maël et de ses environs, à travers ses paysans, éleveurs de poules et de vaches

Reportage : Inès Léraud
Réalisation : Emmanuel Geoffroy
Chanson de fin : “An arlac’h” par Gilles Servat – Album : “la blanche hermine”.

 

épisode 2 : de Maël Pestivien à Trémargat

 Arbres bretons • Crédits : Dimitri Burdzelian - dr
Arbres bretons • Crédits : Dimitri Burdzelian – dr

A travers les maëlois et les trémargatois, portrait d’un village agricole de 200 habitants, célèbre en Centre-Bretagne pour son inventivité à repenser la vie collective et l’écologie, Trémargat.

Reportage : Inès Léraud
Réalisation : Peire Legras

 

épisode 3 : l’appel de la forêt

Crédits : Marilia Petite
Crédits : Marilia Petite

Marilia, bretonne, raconte sa vie de famille dans la forêt sibérienne. Marilia, inspirée par les indiens d’Amérique, a toujours voulu vivre en forêt. En 2009, elle quitte sa Bretagne natale pour s’installer dans la Taïga, avec un chasseur cueilleur d’une communauté nomade, qui deviendra le père de ses deux enfants. Elle raconte leur vie de famille dans la forêt sibérienne.

Reportage : Inès Léraud
Réalisation : Eric Lancien
Chanson de fin : “Nantes” par Beirut – Album : “The flying club cup”.

 

épisode 4 : la crise des éleveurs intensifs

Barrage agricole• Crédits : Tudy Crequer - Radio France
Barrage agricole• Crédits : Tudy Crequer – Radio France

Dans la région de Saint-Brieuc, au coeur des élevages intensifs de porcs et de vaches, rencontre avec des éleveurs, certains en faillite, d’autres ayant trouvé des solutions à la crise.

 

Reportage : Inès Léraud
Réalisation : Emmanuel Geoffroy
Chanson de fin : “Sad and slow” par Renaud Flusin – Album : “modern folk” – Editeur : Gum (Cezame music agency)

 

épisode 5 : dans les yeux des porcs

Pour le cinquième volet, dans la région de Saint-Brieuc, Inès rencontre deux éleveurs industriels dans leurs porcheries. Ils lui parlent de ces milliers de cochons avec lesquels ils vivent jour après jour.

Reportage : Inès Léraud
Réalisation : Eric Lancien
Chanson de fin : “Breathless” de Nick Cave  & the Bad Seeds – Album : Abattoir blues / The Lyre of Orpheus

 

épisode 6 : Des usines à viande

Un tag sur un des bâtiments de la Cooperl à Lamballe• Crédits : Johan Moison - Radio France
Un tag sur un des bâtiments de la Cooperl à Lamballe• Crédits : Johan Moison – Radio France

6ème volet : Des employés racontent leurs conditions de travail dans une usine à viande, et nous en apprennent sur ce que nous mangeons.

Reportage : Inès Léraud
Réalisation : Emmanuel Geoffroy
Chanson de fin : “Sunday Bloody Sunday” par Ignite – Album “Our Darkest Days” (2013).

 

épisodes 7 & 8 : algues vertes, le déni

Crédits : Ines Leraud. - Radio France L'Etat jugé responsable de la mort d'un cheval à cause d'algues vertes• Crédits : Reuters

Partie 1/2 :

Un médecin urgentiste persuadé que les algues vertes ont tué à plusieurs reprises sur les plages bretonnes, et une victime, racontent les difficultés auxquelles ils ont dû faire face dans les Côtes d’Armor pour rompre le silence qui entoure ce phénomène écologique…

Partie 2/2 (à partir de 21 minutes) :

Retour sur “l’affaire Morfoisse”, ce transporteur d’algues vertes retrouvé inanimé au pied de son camion en 2009, et dont la mort a été tue pendant plusieurs mois . Son histoire avait défrayé la chronique dans les Côtes d’Armor.

Reportage : Inès Léraud.
Réalisation : Eric Lancien.


Un article de Télérama qui en parle : http://www.telerama.fr/radio/enquete-sur-les-algues-vertes-aux-sources-d-un-tabou-breton%2C145520.php?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1470990535

L’œuvre de René Vautier

L’œuvre de René Vautier

René Vautier, décédé en 2015, voulait « raconter l’histoire en images, tout de suite », ou encore « utiliser sa caméra comme une arme dans un cinéma d’intervention sociale ».

René Vautier• Crédits : David ADEMAS / PHOTOPQR/OUEST FRANCE – Maxppp

Collection Témoignages

Un documentaire d’Inès Léraud et Guillaume Baldy

 

En 2010, à plusieurs reprises, Inès Léraud a rencontré et enregistré le cinéaste breton René Vautier réalisateur de films engagés notamment pour l’indépendance de l’Afrique, les luttes ouvrières, le principe pollueur-payeur et contre l’extrême-droite. Lors de ces entretiens, il a 82 ans et se sait atteint d’une maladie incurable. Il s’interroge alors sur le sens et l’avenir de son œuvre. Il aurait en effet réalisé 180 films pour la plupart disparus, abîmés, brûlés, ou dispersés par les urgences de l’histoire et par la censure.

Nicole Brenez, responsable des programmes d’avant-garde à la cinémathèque française compare son œuvre à une arme qui parfois a disparu dans la bataille.

Chez René Vautier à Cancale, avec ses proches collaborateurs, ou encore avec les membres de la cinémathèque de Brest qui tentent d‘identifier, retrouver, et réparer ses films, ce documentaire sonore cherche à comprendre les questions éthiques, esthétiques, et pratiques que pose le cinéma d’action directe, cette œuvre performative, en particulier à l’aube de la disparition de son auteur, qui en était à certains égards l’unique mémoire.

Avec :
René Vautier
Son ami et collaborateur Michel Le Thomas
Ex-salariés de Trigano filmés dans « Quand tu disais Valéry »
Gilbert le Traon
Le personnel de la cinémathèque de Brest

https://www.franceculture.fr/emissions/sur-les-docks/l-oeuvre-de-rene-vautier