Les risques du métiers, retour chez Adisséo

Les risques du métiers, retour chez Adisséo

“Là bas si j’y suis”, France Inter

La lutte des classes, avant, on la vivait, et c’était simple. Patron contre ouvrier, rentier contre prolétaire, c’était comme ça. Mais désormais le riche, s’il a toujours besoin du pauvre, n’a pas forcément besoin du pauvre Français. Il peut donc s’en débarrasser, ou menacer de le faire. Et voilà pourquoi l’on est si peu informés sur les cancers professionnels. Chez Adisseo, il y avait eu 36 malades. Dont 10 morts. Et malgré le silence, les salariés ont fini par obtenir gain de cause, relativement ; l’entreprise a été condamnée en 2007 pour faute inexcusable. Et depuis ?
Un reportage d’Inès Léraud
 

Articles de la catégorie Santé-environnement

3 réactions au sujet de « Les risques du métiers, retour chez Adisséo »

  1. Je viens d’écouter votre reportage sur le C5 chez Adisseo, diffusé sur “la-bas si j’y suis” cet apres-midi.
    Votre travail m’a beaucoup étonné… un(e) journaliste qui fait son travail, cela faisait tellement longtemps que je n’avais pas vu ça que je ne pensais pas que ça pouvait encore exister.

    Et oui, lorsque des individus agissent mal ou laisse faire alors qu’ils sont sensés intervenir, il me parait normal que des questions qui fâchent leur soit posées.
    Merci pour votre travail. Nous avons besoin de vous. Bon courage (j’imagine qu’il en faut), et bonne continuation.

  2. Bonjour Inès, merci pour l’émission sur Adisséo, bravo pour avoir tenu tête sans lâcher devant la direction, je trouve ça courageux. Ils sont tellement sûrs de leur bon droit de nous empoisonner du moment que ça “donne du travail” (que ça leur rapporte…)! Bravo d’avoir souligné comment l’entreprise essaie de se faire passer pour plus qu’honnête et bienveillante envers ses exploité-e-s…
    un bonjour de Nantes la pluvieuse comme elle se doit.

Laisser un commentaire